Le rôle des parlementaires dans le processus de mise en œuvre de la Politique Nationale de Protection Sociale est capital dans la mesure où ils sont plus proches de la population qui leur a mandatés. Ils peuvent influencer à travers leurs messages le comportement de la population par rapport à l’adhésion aux systèmes de protection sociale.

 

En dates du 27 et 28 septembre 2021, le Ministère de la Solidarité Nationale, des Affaires Sociales, des Droits de la Personne Humaines et du Genre a organisé un atelier à l’endroit des  Députés et Sénateurs. Ils ont échangé sur la Politique Nationale de Protection Sociale, le code de la protection sociale et les grands chantiers du secteur de protection sociale

Le Deuxième vice-président du Senat, dans son discours d’ouverture a signalé que l’occasion est offerte pour que les parlementaires soient informés sur la Politique Nationale de Protection Sociale et sa stratégie de mise en œuvre ainsi que sur les étapes déjà franchies. Il a fait savoir en plus qu’il est très important pour eux de prendre connaissance du contenu du nouveau Code de Protection Sociale et notamment les grandes innovations par rapport à l’ancien code de la sécurité sociale ainsi que les grands chantiers de la Protection Sociale.

Cyriaque Nshimirimana a souligné que les parlementaires sont très conscients de l’importance de la protection sociale comme étant le pilier du développement et en témoigne les différentes interventions entreprises par le Gouvernement et ses partenaires au développement dans ce secteur.

C’est pourquoi la protection Sociale est parmi les axes d’interventions prioritaires dans le Plan National de Développement du Burundi qui est le cadre de référence pour la définition des priorités de l’action gouvernementale et pour le choix des programmes à privilégier a-t-il martelé.

Selon lui, la protection sociale est une priorité majeure pour tous les secteurs du pays. Il a fait savoir en plus que le parlement reconnait la nécessité d’être avisé sur la Politique Nationale de Protection Sociale ainsi que la règlementation en la matière pour mieux exercer la mission qui leur a été assignée consistant à discuter, à voter les lois et à contrôler l’action gouvernementale.

Enfin, Cyriaque Nshimirimana a promis au nom du parlement burundais qu’ils vont s’impliquer et contribuer davantage dans la mise en œuvre de la Politique Nationale de Protection Sociale ainsi que dans la mise en application du code de la Protection Sociale.

 

Dans son allocution, la Ministre de la Solidarité Nationale, des Droits de la Personne Humaine et du Genre souligné  que la politique nationale de protection sociale au Burundi a comme objectif principal une couverture de protection sociale convenable pour tous et que le Gouvernement burundais  a fait de la protection sociale une priorité la réalisation des objectifs de développement durable liés à la protection sociale voyant que la politique est  désormais inscrite dans la ligne droite du Plan National de Développement (PND:2018-2027), plus particulièrement à l’orientation stratégique N°2 liée au Développement du Capital Humain en son axe d’intervention N°6 sur la protection sociale.

Honorable Sabushimike  reconnaît que le rôle des parlementaires dans le processus de mise en œuvre de la Politique Nationale de Protection Sociale est capital dans la mesure où ils sont plus  proches de la population qui leur a mandatés et ils peuvent  influencer à travers vos  messages le comportement de la population par rapport à l’adhésion aux systèmes de protection sociale.

Dan Rono délégué du Représentant de l’Unicef au Burundi  signalé que l’UNICEF est conscient que des efforts sont toujours nécessaires en vue de poursuivre les chantiers en cours dans le secteur de la protection sociale notamment celui de la revue de la Stratégie nationale de protection sociale  , la mise à l’échelle du Programme national d’appui aux filets sociaux Merankabandi , la mise en place du Registre social unique, la Couverture sanitaire Universelle, etc.

Il a souligné dans son allocution le leadership d’opinion des Honorables parlementaires dans la communauté et leur mission noble de légiférer. Le délégué a souhaité qu’à l’issu de cet atelier un engagement soit renoué de d’impliquer davantage  l’Unicef dans le soutien au Gouvernement dans la réalisation des chantiers qu’il s’est fixé.

L’UNICEF reste toujours engagé à soutenir le Gouvernement du Burundi dans sa noble mission de bâtir un socle de protection sociale pour tous a-t-il martelé.

Vous saurez que au cours de ces deux journées, les Honorables ont eu l’occasion de suivre et échanger sur les exposés sur la Politique Nationale de Protection Sociale et sa Stratégie de mise en œuvre, la couverture santé universelle ainsi que le   Registre Social Unique. Les partenaires Techniques et Financiers dont l’OMS, le PAM ont salué les efforts consentis et ont réaffirmé leur engagement pour dans la mise en œuvre de la Politique Nationale de Protection Sociale. La couverture santé universelle étant une préoccupation de tous, selon le Secrétaire Permanent au Ministère de la Santé et de la Lutte Contre le SIDA et le Représentant de l’OMS AU Burundi, comme les Parlementaires et les autres participants, il s’avère indispensable d’améliorer la qualité des soins dans tous les districts sanitaires et surtout accroitre les financements du secteur de la protection sociale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Secrétariat Exécutif Permanent de la Commission Nationale de Protection Sociale(SEP/CNPS)

La protection sociale est définie comme un ensemble de mesures publiques ou privées qui visent à réduire la pauvreté et les vulnérabilités économiques et sociales. Cet ensemble de mesures concourent à assurer à la population une sécurité minimale du revenu, à faciliter l’accès aux services de base et à aider les ménages à mieux gérer les risques auxquels ils sont confrontés.

Follow Us

Subscribe

Entrez votre email et nous vous enverrons les dernières informations et plans.