En date du 27 au 28 mai 2021 au chef-lieu de la province Cibitoke , le Ministère de la Solidarité Nationale, des Affaires Sociales, des Droits de la Personne Humaine et du Genre en partenariat avec le Ministère de la Communication, des Technologies de l’Information et des Médias et le Secrétariat Exécutif Permanent de la Commission Nationale de Protection Sociale a organisé un atelier d’évaluation et de planification à l’endroit des membres du réseau des Médias pour  la Promotion de la Protection Sociale  au Burundi. Cet atelier a été financé par le Projet d’Appui aux Filets Sociaux « MERANKABANDI ».

 

Renouer le partenariat Média-Protection Sociale, informer sur le contenu de la Politique Nationale de Protection Sociale et sa stratégie de mise en œuvre, échanger sur les innovations contenues dans le nouveau code de protection sociale, donner des informations en rapport avec le projet MERANKABANDI et ses prochaines étapes ; tels sont les objectifs de la tenue dudit atelier. Il était question aussi de susciter encore la production et la diffusion dans les médias des informations sur les activités relatives à la protection sociale et ainsi évaluer et planifier les activités du réseau.

Chantal NIJIMBERE, Ministre de la Communication, des Technologies de l’Information et des Médias dans son mot d’ouverture a signalé que la protection sociale est une priorité majeure pour tous les secteurs du pays. Elle a indiqué en plus que la nécessité de collaborer avec le cadre institutionnel mise en place pour mettre en œuvre la politique nationale de protection sociale se révèle indispensable tout en mettant en œuvre les activités de communication prévues dans cette politique. Conséquemment, elle a interpellé tous les médias et journalistes présents, de s’impliquer activement dans la promotion de cette politique voyant que elle est liée à celle des technologies de l’information par le  fait que toutes les deux prônent le bien être social.

Elle a demandé aux responsables des médias et aux journalistes de jouer leur rôle de 4ème pouvoir et d’aider à relayer les vraies informations en rapport avec la Protection Sociale vers le public en général et vers la population burundaise en particulier. Elle a rassuré son homologue que son Ministère en général et les médias en particulier vont continuer à réserver une attention particulière à ce sujet dans le cadre de la mise en œuvre d’une bonne communication sur la Protection Sociale.

D’après Imelde SABUSHIMIKE , Ministre de la Solidarité Nationale, des Affaires Sociales, des Droits de la Personne Humaine et du Genre a indiqué que  la Commission Nationale de Protection Sociale, à travers son Secrétariat (SEP/CNPS), a prévu plusieurs activités de communication notamment la diffusion à large échelle des valeurs positives de cette politique nationale, des informations sur le processus d’opérationnalisation de ladite politique et dont la mise en œuvre nécessite la collaboration avec les Médias. Selon la  Ministre ayant la protection sociale dans ses attributions  , cette rencontre avec les membres des médias va renforcer le partenariat Média-protection sociale déjà préétabli depuis juillet 2019 lors de l’atelier de lancement du réseau des médias et journalistes pour la promotion de la protection sociale .Sensibiliser   la population à adhérer aux programmes de protection sociale et convaincre le grand public à propos des impacts positifs de la protection sociale serait irréalisable sans la   contribution des médias et la politique nationale de protection sociale serait lettre morte a-t-elle martelé.

Le Président du Réseau des Médias pour la promotion de la protection sociale a fait une brève présentation du bilan des activités dudit réseau depuis le début en 2019.

 

L’atelier Média a été nourri par des présentations et la première a été exposée par Arcade NIMUBONA, le Secrétaire Exécutif Permanent de la Commission Nationale de Protection Sociale qui a développé les points suivants : la Politique Nationale de Protection Sociale et les grandes innovations du Code de la Protection Sociale promulgué le 12 mai 2020.

Partant sur les deux branches de la protection sociale à savoir la protection sociale contributive et non contributive, il a signalé que le législateur social a pris en compte toutes les catégories de la population.

Arcade NIMUBONA a évoqué les avantages comme les frais funéraires et le régime d’assurance chômage garantissant les prestations en cas de perte d’emploi. Dans ce nouveau code, le législateur social prévoit aussi le statut juridique des mutuelles sociales en ce qui est de l’agrément, de l’organisation financière, du fonds de garantie de ces mutuelles sociales, a indiqué le SEP.

Il a ajouté que les organismes de protection sociale sont en train d’y travailler et a demandé d’accélérer la réforme pour leur mise en application. L’autre atout majeur apporté par le code de la protection sociale est qu’on peut faire la demande de sa pension aujourd’hui et réclamer son dû 2 ans après voire même 5 ans à condition qu’on ne dépasse pas 10 ans sauf en cas de force majeure, a-t-il précisé.

 

Quant à la principale innovation de la partie non contributive, le Secrétaire Exécutif Permanent a informé les participants que la protection sociale non contributive est devenue un droit. Elle est orientée à l’endroit de toutes les catégories de personnes qui ne disposent pas de ressources pour contribuer au financement de leur protection sociale d’où le besoin ardent de la mise en place d’un registre sociale unique (RSU) destiné à l’identification et à la gestion des bénéficiaires des programmes de protection sociale par l’Etat à travers le FAPS (article 17). Le SEP a fait savoir que cela permettra d’avoir une base des données bien établie des bénéficiaires des programmes au niveau communal. Ce RSU sera construit soit sur le Projet déjà existant

« MERANKABANDI », soit débuter sans tenir compte d’un modèle existant dans notre pays. Le SEP a parlé aussi des types d’assistance, des sources de financements.

Pour terminer, il a fait mention des sanctions à l’encontre de tout transgresseur à ses dispositions (articles 218 et suivant).

 

L’atelier s’est poursuivi dans l’après-midi par la présentation faite par le Spécialiste formation-communication du Projet d’Appui aux Filets Sociaux MERANKABANDI Jean MVUYEKURE ; portant sur les activités du Projet ainsi que les étapes déjà franchies.

Le conférencier a indiqué que l’objectif du Projet est de fournir des transferts monétaires réguliers aux ménages avec des enfants vivant en situation d’extrême pauvreté et de vulnérabilité dans des zones sélectionnées.

Les Activités du Plan de Communication du SEP/CNPS ont été aussi présentées en grandes lignes. La chargée de la communication au SEP/CNPS a signalé que le plan de Communication du SEP/CNPS a prévu des activités de sensibilisation /formation à l’endroit de différentes cibles.

Goreth NIZIGIYIMANA a souligné dans sa présentation le rôle indispensable des Médias dans la mise en œuvre de ce plan de communication considérant qu’ils assurent le relais des informations envers le grand public. Elle a précisé en outre que des prix seront décernés aux Médias et journalistes qui auront fait de la protection sociale leur suprême objectif.

Il y’avait question aussi de remplacer les membres du comité, le vote effectué par tête a abouti à la nomination de Madame Jacqueline RUVIWABO, comme membre du comité et Monsieur Stany NAHAYO, comme Vice-Président.

Nathan NTAHONDI, le Président du Réseau a remercié les journalistes d’avoir participés activement à l’atelier tout en signalant que dans les perspectives d’avenir, on prévoit la décentralisation au sein du réseau.

L’atelier de deux jours s’est achevé sur les mots de Aloys HAZIYO, le Directeur des Médias au Ministère de la Communication, des Technologies de l’Information et des Médias. Il a lui aussi apprécié la participation des journalistes lors de ces travaux de deux jours et au nom de la Ministre ayant en charge les médias dans ses attributions, il les a invité à demeurer efficaces et compétents dans la tâche qui leur est confié.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Secrétariat Exécutif Permanent de la Commission Nationale de Protection Sociale(SEP/CNPS)

La protection sociale est définie comme un ensemble de mesures publiques ou privées qui visent à réduire la pauvreté et les vulnérabilités économiques et sociales. Cet ensemble de mesures concourent à assurer à la population une sécurité minimale du revenu, à faciliter l’accès aux services de base et à aider les ménages à mieux gérer les risques auxquels ils sont confrontés.

Follow Us

Subscribe

Entrez votre email et nous vous enverrons les dernières informations et plans.